Plouigneau - Retour à l'accueil  
     
Un peu d'histoire
       Accueil > Cadre de vie > Un peu d'Histoire
 

Cadre de vie
Présentation
Un peu d'Histoire
Patrimoine
Sites à voir
Hébergement et gastronomie
Vie municipale
Vie locale
Vie économique & sociale
Démarches en ligne



Plan du site

Rechercher

Newsletter





NOVEMBRE 2017
L M M J V S D

|   |   | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
| 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 |
| 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 |
| 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 |
| 27 | 28 | 29 | 30 |  
Mois précédent Tout le mois Mois suivant



Les origines

PLOUIGNEAU doit son nom à SAINT IGNO, Moine de Cornouaille Britannique du nom de QUINIAU qui traversa la Manche au VIème siècle pour s’établir sur nos côtes.
Mais c’est LANNELVOEZ qui fut paroisse avant PLOUIGNEAU. L’ancien presbytère, le puits, la fontaine SAINT-IGNACE attestent l’existence de cette première fondation religieuse.
Malgré l’érection après la Révolution de 1789 de la trève de LANNEANOU en commune indépendante qui anciennement faisait partie des 8 trèves que composait la commune de PLOUIGNEAU (St Eloi, Luzivilly, Lanleya, la Chapelle du Mur, la Villeneuve, Lannelvoëz et St Didy), PLOUIGNEAU est resté une des communes les plus étendues du Finistère : 6347 ha.
Intégrée au Canton de PLOUGONVEN puis à celui du PONTHOU, la Commune de PLOUIGNEAU devint chef-lieu de canton.
Le Bourg construit sur un plateau de 160 m d’altitude borde la route nationale de PARIS à BREST.


Le menhir de Créac’h Edern

Epoque gauloise

PLOUIGNEAU a la chance de posséder, en bordure de la voie communale Plouigneau-Plouégat Guerrand par Encremer, une stèle gauloise au lieu dit Kroas Ar Peulven.
Cette stèle est une pierre levée de 3 m de haut façonnée de main d’homme et caractéristique du début du Second Age du Fer.
Elle fut réutilisée comme borne milliaire par les Romains.


Epoque gallo-romaine


A cette époque, le territoire de PLOUIGNEAU était traversé par deux voies romaines : l’une allait de BREST à CORSEUL, l’autre de CARHAIX à l’anse de PRIMEL par LANNEANOU, SAINT ELOI, QUILLIDIEN et LANMEUR.


 

L'Ancien régime

En 1679, lors du blasonnage du maître vitrail de l’ancienne église, on pouvait admirer 28 écussons représentant les armes de Bretagne, de Dinan, Goasbriand, du Ponthou, Le Roux, Portzpozen, Coatsaouff, Charuel, Derian, Le Borgne, Du Dresnay, du Parc, de Ploëc, Coëtmen, du Rufflay, de Calloët, Kerjagu, de Penmarc’h…
De nombreux châteaux et manoirs rappellent cette époque.
 
Au XIXe siècle, et plus particulièrement en 1865, la venue du chemin de fer génère une activité importante à la gare de Plouigneau : embarquement de bestiaux, négoce d’engrais, bois, ciment, vin, légumes, grains, matériel agricole, trafic de voyageurs…

 

 






Le puits de Lannelvoëz





Epoque historique

De l’époque historique, il ne subsiste à PLOUIGNEAU qu’un menhir, le menhir de Créac’h Edern, haut de 5,60 m entre Trémaec et Kérellou, ainsi que des outils nombreux et variés, tels que polissoirs, percuteurs, haches polies, pointes de flèches, broyons, poteries…






Stèle de Kroas Ar Peulven

Epoque féodale

La région de PLOUIGNEAU fut très tôt un lieu d’ouvrages fortifiés. De l’époque féodale subsistent les vestiges de deux ouvrages militaires importants : la motte féodale de Coat Ar Ferté, et le camp retranché de Castel-Dinan, situé au sommet d’une colline et dominant à 147 m d’altitude la vallée du Douron.

Les guerres 1914-1918 et 1939-1945

Au cours de la première guerre mondiale, PLOUIGNEAU déplore la perte de ses 211 soldats.
Durant la guerre 1939-1945, les Allemands occupèrent la commune ; le 9 août 1944, une escadrille américaine bombarda un convoi allemand qui se repliait sur LORIENT.



 

 
   Création site internet Morlaix
   par evernet.fr, agence internet